Les enfants: 7 Règles pour se faire Obéir sans hausser le Ton

Avec le stress du travail et la fatigue, les parents ne cessent pas à obéir ses enfants sans crier et même les frapper. Cependant, cette manipulation est fausse, crier ne sert à rien, on doit rester calme et changer la méthode. Voici les règles pour se faire obéir sans hausser le ton.

Alors, comment s’y prendre avec des enfants récalcitrants ! Voici des conseils.

I- Prenez en compte les besoins affectifs de votre enfant

– Pour que votre enfant soit capable de surmonter les difficultés qu’il rencontre, les peurs, les déceptions, les échecs, il doit avant tout avoir des ressources affectives très solides.

– Il doit savoir que vous l’aimez. En effet, en étant assuré de votre amour et de votre présence à ses côtés, il sera davantage capable de vous parler, de se confier à vous et d’exprimer ce qu’il ressent.

– Pour une bonne entente entre vous et votre enfant, prenez du temps pour lui, et essayez de passer, chaque jour un certain temps pour des moments de qualité ensemble.

II- Changer de communication

– Eviter de crier et utiliser la force pour imposer ses propres idées à travers des tons exagérés et inadéquats.

– Il faut développer un langage éducatif.

– Changer le type de communication, contribuera à l’éducation des enfants sans développer une attitude de défi vers ce qui est interdit

– Toute interdiction devra être accompagnée d’une explication logique avec la raison pour laquelle cela ne doit pas être fait.

III- Adopter une stratégie de discipline appropriée

– Le renforcement positif est l’une des stratégies de discipline les plus efficaces jusqu’à l’âge de neuf ans environ, mais cela ne peut fonctionner que si c’est appliqué correctement.

– Certains enfants sont insensibles à certaines stratégies de discipline, et celles qui sont efficaces chez les jeunes enfants peuvent se révéler beaucoup moins optimales chez les plus âgés.

IV- Faire participer vos enfants à la prise des décisions

– Quand vous impliquez votre enfant dans le processus décisionnel, il est fort probable que vous obteniez les résultats que vous recherchez. Les enfants qui se sentent responsables des décisions prises les acceptent plus facilement et réduisent ainsi notre besoin de crier.

– Les enfants soient plus enclins à répondre favorablement lorsqu’ils estiment que leur point de vue compte et lorsqu’ils participent au processus de prise de décision. Faites-moi confiance là-dessus! 

V- Ne confondez pas besoin et caprice

– Lorsque votre enfant se met en colère et refuse de faire ce que vous lui demandez, demandez-vous toujours s’il s’agit d’un caprice ou tout simplement d’un besoin. En effet, face à chaque débordement, opposition de votre enfant, il peut-être bon de s’interroger sur sa cause.

– Prenez le temps de lui parler, de l’interroger sur ce qu’il s’est passé aujourd’hui s’il revient d’une journée d’école. Vous apprendrez peut-être qu’il a rencontré des difficultés et vous pourrez alors le réconforter et le rassurer.

VI- Restez calme

– Lorsque vous sentez que les choses se compliquent, essayez de ne pas vous emporter. Restez calme et évitez de crier. Vous devez avant tout montrer l’exemple à votre enfant. 

– Assurez-vous toujours que vos demandes soient raisonnables et assez explicites afin qu’il les comprenne facilement.

– Élaborez rapidement une méthode pour résoudre le problème. Si vous avez haussé le ton ou dit quelque chose qui a dépassé votre pensée, excusez-vous tout simplement auprès de lui. Cela lui montrera que chacun fait des erreurs et qu’il est possible de les réparer.

VII- Apprenez à connaitre votre enfant

– Il est important d’identifier pourquoi votre enfant « vous pousse à bout ». Le comportement de nos enfants est souvent un message et parfois une tentative d’attirer notre attention.

– Consacrer seulement 5 à 10 minutes de votre temps à votre enfant peut faire toute la différence.

VIII- 3 stratégies de gestion de la colère que vous pouvez essayer

– Dites à votre enfant que vous allez quitter la pièce pendant quelques minutes parce que vous êtes en colère (pas parce qu’il vous a mis en colère) puis éloignez-vous

– Ne faites rien. Respirez profondément en vous répétant à vous-même « Je ne vais pas crier » cette méthode peut sembler peu naturelle, mais elle marche vraiment !

– Au lieu de crier, parlez plus bas que vous le feriez normalement. Les études sur l’autorégulation ont démontré que faire le contraire de ce que vous avez prévu peut avoir des résultats incroyables.

Vous Pouvez Voir Aussi

Arrêter la Migraine avec du citron et du sel de l’Himalaya

Aider à Perdre du Poids en Utilisant 4 Aliments Sains

 

© Astuces-Divers- Tous droits réservés 2021